La chirurgie orthognatique - Paris

La chirurgie orthognatique s’adresse aux patients qui ont un désalignement des mâchoires ou dont l'occlusion est inadapté.

 

Qu'est ce que la chirugie orthognatique?

Le visage constitue l’une des parties les plus importantes du corps. En effet, il est le point central de l’apparence, mais il est le siège de plusieurs fonctions quotidiennes essentielles à une bonne santé.

Parmi les os du visage se trouvent les maxillaires supérieur et inférieur, dits maxillaire et mandibule. Ils supportent les dents et assurent une mastication, une déglutition et une élocution adéquates. Tout comme d’autres os du visage, ils soutiennent les tissus mous qui définissent les traits individuels. Les dimensions fonctionnelles et esthétiques sont si étroitement liées dans cette région qu’elles demeurent souvent inséparables. Une déficience ou un excès de la mâchoire peut gêner la mastication et la respiration et nuire à l’esthétique. On peut corriger ces problèmes en réalignant les structures, une intervention que l’on appelle chirurgie orthognatique (orthos = droit, correct; gnathos = mâchoire).

La chirurgie orthognatique s’impose lorsque la malformation se situe au niveau des maxillaires , la compensation dentaire étant impossible. L'orthodontiste rectifie, dans un premier temps la position des dents à l’aide des bagues (appareil orthodontique), puis  le chirurgien maxillo-facial intervient sur les mâchoires par une chirurgie correctrice. Les bagues seront enlevées après consolidation osseuse et fintion de l'occusion dentaire.

Ce traitement, dont le premier objectif consiste à redonner aux dents une position et une fonctionnalité adéquates, peut aussi améliorer l’apparence du visage

 

Indications

La chirurgie orthognatique s’adresse aux patients qui ont un désalignement des mâchoires ou dont l'occlusion est inadapté. Des vitesses de croissance différentes, des fractures de la mâchoires ou  une déficience congénitale peuvent être la cause de ce désalignement. 

indications :

  • difficultés à avaler, mâcher, mordre
  • douleurs chroniques au niveau de la mâchoire ou de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM)
  • béance
  • mâchoire reculée ou saillante 
  • apnée du sommeil ou autres problèmes respiratoire
  • problèmes d’élocution

 

Procédure

Article rédigé par le praticien le 20/11/2015

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr